A la une

A la une

Peindre ses murs soi-même : à savoir avant de se lancer

Peindre ses murs soi-même : à savoir avant de se lancer

Accueil > Fiches bricolage > Peintures et enduits déco

Les murs de votre salon, votre cuisine ou votre chambre ont besoin d’être rafraîchis et vous avez décidé de mettre la main à la pâte ? C’est une excellente idée pour faire des économies et vous occuper à vos heures perdues... Mais avant de vous lancer, place à la préparation !


Peindre ses murs soi-même : à savoir avant de se lancer

Peindre soi-même : préparez le terrain !

L’organisation du chantier implique non seulement la préparation des murs, mais aussi celle du sol. Dans un premier temps, couvrez les gros meubles qui risquent d’être tachés avec du plastique et déplacez ceux qui pourraient gêner vos mouvements. Protégez ensuite le plancher : moquette et parquet devront être minutieusement bâchés. Enfin, aménagez les murs pour que la peinture y adhère :

● colmatez les trous et fissures,
● dépoussiérez avec une brosse,
● couvrez les plinthes avec du ruban adhésif,
● frottez les taches,
● traitez les problèmes d’humidité (travaux d’hydrofugation ou réparation de l’isolation),
● poncez les surfaces irrégulières.

Côté équipement pour la peinture des murs

Investissez uniquement dans du matériel de qualité et fiable, même s’il est coûteux. Par ailleurs, ne minimisez pas la quantité de vos pots de peinture au risque d’en manquer pendant les travaux. Le mieux serait de calculer la superficie des murs à peindre, de compter au moins deux couches et de prendre un pot supplémentaire une fois que le compte est bon. Côté équipement, il vous faudra nécessairement :

● un bac à peinture,
● un rouleau ou un pinceau aux poils résistants, doté d’un manche robuste et maniable,
● du White-spirit pour rincer systématiquement vos pinceaux,
● un escabeau,
● des équipements de protection : combinaison, masque, gants, bâche en plastique, ruban adhésif,
● de la sous-couche,
● de la peinture : celle à l’huile est conseillée pour son esthétique, sa facilité d’entretien et sa résistance tandis que celle à l’eau est plus durable, écologique et facile à appliquer.

Et les finitions ?

Penser aux finitions avant d’attaquer les travaux vous permettra de choisir le bon type de peinture et d’ajuster le nombre de couches. Voici quelques techniques infaillibles à maîtriser avant de vous lancer :

● mélangez vigoureusement la peinture pour retirer les grumeaux,
● trempez le pinceau/rouleau à moitié pour éviter que la peinture dégouline,
● étalez la peinture dans un sens précis,
● utilisez une sous-couche pour réduire le nombre de couches de peinture,
● préférez une finition satinée, facile d’entretien et passe-partout,
● évitez les finitions mates dans les pièces humides.


Rampe d'escalier : quelles sont les options et que choisir ? Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise
Tout sur la rénovation électrique