A la une

A la une

La terre crue, un matériau abondant et 100 % écologique

La terre crue, un matériau abondant et 100 % écologique

Accueil > Architecture

En ce moment, la terre crue est de plus en plus utilisée en construction. Matériau indémodable, elle permet de respecter les enjeux écologiques de plus en plus importants. Pleins feux sur les avantages de la terre crue et astuces pour optimiser son utilisation.


La terre crue, un matériau abondant et 100 % écologique

Caractéristiques de la terre crue

Utilisée en tant que matériau, la terre se compose principalement de graviers, de sable, d’argile, de cailloux, de limon et d’oxydes. Ces composants et leurs taux respectifs varient selon le lieu de provenance de la terre. Plus vieux matériau de construction dans le monde, elle est aujourd’hui surtout sollicitée par les amateurs d’authenticité pour construire des maisons à l’ancienne. On connait aussi la terre crue sous les termes d’adobe ou de banco. Transformée au minimum, voire laissée brute, la terre crue est qualifiée ainsi pour la différencier de la terre cuite qui se décline généralement sous forme de tuiles ou de briques. Pour être malléable, elle est mélangée à de l’eau afin d’obtenir un résultat visqueux ou liquide, selon les besoins.

Avantages procurés par l’utilisation de terre crue

Le premier avantage qu’on peut associer à l’utilisation de la terre crue est de nature écologique, car elle favorise le développement durable. Côté technique et notamment lorsqu’elle a fini de sécher, la terre crue a l’avantage d’être très résistante. Sa résistance au niveau de la compression serait même presque aussi élevée que celle du béton. Par ailleurs, en plus d’être hygroscopique et d’absorber l’humidité, la terre crue présente des propriétés acoustiques. C’est également un matériau qui présente une inertie thermique intéressante, ce qui lui permet de réguler la température dans la maison. Enfin, elle se décline en différents coloris, dont le blanc pour le kaolin.

Comment utiliser ce matériau 100 % écolo ?

L’utilisation la plus commune de la terre crue se résume à jeter le matériau à la truelle contre le mur ou une paroi épaisse pour bénéficier d’un résultat unique et authentique. En séchant, la terre crue adopte une structure irrégulière, similaire à de la roche. Sinon, il existe des utilisations beaucoup plus techniques de la terre crue. On peut citer la construction à base de blocs de terre comprimée (ou BTC) ou d’adobes, une sorte de brique constituée d’un mélange de terre et de fibres végétales. Sinon, pour faire usage de la terre crue, il y aussi la technique du pisé, de la bauge ou du torchis.


Rampe d'escalier : quelles sont les options et que choisir ? Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise
Tout sur la rénovation électrique