A la une

A la une

Et si vous vous mettiez au tadelakt ?

Et si vous vous mettiez au tadelakt ?

Accueil > Fiches bricolage > Peintures et enduits déco

En quête d’authenticité pour les murs de votre maison ? Essayez le tadelakt, un enduit à la chaux des plus naturels.


Et si vous vous mettiez au tadelakt ?

Le tadelakt, qu’est-ce que c’est ?

Le tadelakt est un enduit naturel, originaire du Maroc, plus précisément de Marrakech. Très décoratif, ce revêtement est utilisé le plus souvent pour les murs et toute forme de maçonnerie. On le retrouve traditionnellement sur les murs des hammams ou à l’intérieur des bassins. Il est surtout employé pour les pièces d’eau. Cela s’explique par le fait que cet enduit est imperméable et particulièrement résistant à la chaleur. Les murs des palais marocains sont aussi enduits de tadelakt. Cette matière est complètement écologique car elle n’utilise que des pigments naturels pour sa composition.

Le tadelakt est tout indiqué si on veut créer une décoration douce, aux couleurs orientales. Mais il s’adapte aussi à tous les autres styles de décoration, du classique au plus rustique. Il s’associe aussi parfaitement à une décoration contemporaine ou à un intérieur moderne. Pour ce dernier cas, le tadelakt offre une ambiance qui vient réchauffer l’atmosphère un peu froide que peuvent dégager les lignes d’une décoration design. Enduire les murs de tadelakt est également une solution si on veut créer une atmosphère intimiste.

Le tadelakt, comment faire ?

Le tadelakt s’applique sur de la terre, de la brique ou encore du béton. La réaction de la chaux diffère selon les supports. Le résultat est donc différent pour les supports poreux et les murs cimentés ou à la peinture lisse. Dans un premier temps, on prépare le support sur lequel le tadelakt sera appliqué. Il doit également être humidifié. L’application du tadelakt s’effectue en deux couches. Dès que la première couche a pris, la seconde couche d’enduit est aussitôt passée. On égalise ensuite l’épaisseur de la couche à l’aide d’une lisseuse en plastique. On veille également à ce que l’enduit soit bien compact pour éliminer les différentes fissures et les trous présents sur le support.

Ensuite, à l’aide d’un galet, on procède à la seconde étape appelée « carbonatation ». Elle consiste à resserrer l’enduit préalablement posé. Les cristaux présents vont être aplatis et les microfissures se referment. Cette action permet de donner à l’enduit toute sa brillance et sa dureté. Une fois que l’enduit est sec, on applique un mélange d’enduit et de savon pour assurer une parfaite étanchéité. Il ne reste plus qu’à attendre que le tadelakt sèche, c’est-à-dire, pour que la matière ait bien terminé sa carbonatation. Cela peut aller de quelques jours, pour un mur, à quelques semaines pour une vasque ou une baignoire.


Rampe d'escalier : quelles sont les options et que choisir ? Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise
Tout sur la rénovation électrique