A la une

A la une

Bien préparer son jardin pour l'automne

Bien préparer son jardin pour l’automne

Accueil > Déco jardin

Après avoir affronté la chaleur écrasante et les intempéries de l’été, le jardin a désormais besoin d’être bichonné pour affronter au mieux l’automne et l’hiver. Voici quelques petites astuces incontournables à retenir, et surtout à mettre en œuvre.


Bien préparer son jardin pour l’automne

Entretenir la pelouse

Définir la fréquence de tonte de votre pelouse est le premier réflexe à avoir pour préparer au mieux votre jardin pour l’automne. En effet, si pendant l’été, vous l’effectuiez en moyenne toutes les semaines, le rythme à adopter sera différent à l’approche de l’automne. Lors de la dernière tonte à prévoir idéalement vers la fin du mois d’octobre jusqu’au début du mois de novembre, optez pour une coupe légèrement plus haute qu’en été. L’objectif est que les herbes plus longues puissent capter plus de lumière afin d’éviter la prolifération des mousses ainsi que l’apparition de mauvaises herbes.

Tailler les arbustes, les haies et les buissons

Pour que ces plantes puissent survivre pendant le climat rigoureux de l’hiver, vous devez impérativement les tailler avant l’automne. Vous éviterez ainsi qu’ils jaunissent ou qu’ils commencent à perdre en hauteur.

Pour le cas des buissons et des arbustes, il suffit de les couper au trois quarts. Pensez également à garder les haies loin des zones d’ombre si possible. En effet, un apport en air frais et en lumière de manière régulière les protège de la pourriture. Enfin, pour le cas des rosiers, il suffit d’éliminer les pousses fragiles ainsi que les tiges fanées.

Ne pas oublier le sol

Pendant deux saisons successives, le sol de votre jardin a été très sollicité. Avant l’arrivée de l’automne, celui-ci a ainsi besoin de se reposer. Commencez par le labourer et le bêcher légèrement dans le but de l’aérer. Évitez en revanche d’aller trop en profondeur pour éviter d’endommager les racines de vos plantes et de perturber les micro-organismes présents dans le sol. N’oubliez pas non plus de l’enrichir. Contrairement aux idées reçues, au lieu d’opter pour un engrais qui convient plus à une utilisation locale, privilégiez plutôt un fertilisant naturel de type compost. En plus, vous pouvez le fabriquer vous-même dans votre jardin.