A la une

A la une

Peinture imitation du marbre jaune fleuri

Peinture imitation du marbre jaune fleuri

Accueil > Fiches bricolage > Faux finis, imiter les matières en peinture

Figurant parmi les marbres dits veinés, le jaune fleuri est aussi très imité. Originaire du Jura, ce marbre se marie très bien avec les autres types de marbres qui ont un fond très foncé


Le jaune fleuri

Généralement assimilé au goût du luxe et du raffiné, les marbres ont su tenir ce rôle depuis l’Antiquité. Les grands artistes peintres eux-mêmes ont été séduits par leur beauté qu’ils se sont mis à développer des techniques afin d’imiter ces pierres.

Peinture imitation du marbre jaune fleuri

Le marbre jaune fleuri

Figurant parmi les marbres dits veinés, le jaune fleuri est aussi très imité. Originaire du Jura, ce marbre se marie très bien avec les autres types de marbres qui ont un fond très foncé, mais il est aussi idéal pour donner chaleur et clarté dans une salle de bain par exemple.

L’imitation de ce marbre nécessitera un support lisse qui pourrait faire ressortir la profondeur que donnerait la superposition des couleurs nécessaire pour sa réalisation. Il faudra utiliser des encres acryliques ou des encres à huile suivant la dextérité du peintre. Pour les outillages il faudrait se munir d’une brosse pointue et d’une éponge.

Commencer alors par peindre le support par la mise en place d’un fond jaune clair. Il faudra utiliser pour cela un mélange de blanc, d’ocre jaune et un soupçon de jaune d’or. Laisser sécher et appliquer une composition très diluée d’ombre naturelle tout en insistant un peu sur certaines parties. Appliquer ensuite une éponge humide sur l’ensemble tout en laissant des parties plus teintées que d’autres. Reprendre le même procédé en remplaçant l’encre ombre naturelle par de l’ocre jaune.
Après séchage, tracer avec la brosse pointue des cassures légères avec du blanc pur, puis faire apparaître quelques nuances mais cette fois-ci avec du blanc pur très dilué. Estomper par la suite avec un chiffon humide. Dessiner de petites veines très fines avec un mélange d’ombre naturelle et d’ocre jaune. Ces veines devront être réparties sur la totalité du support, elles devront s’entrecoupées entre elles.

Puis refaire des veines encore plus nombreuses et plus fines que celles dessinées précédemment mais en plus les veines ainsi tracées doivent présenter des irrégularités comme si on faisait trembler la brosse. Utiliser alors pour ces nombreuses veines du rouge naphtol très dilué. Estomper ensuite avec une éponge humide. Puis reprenant la teinte utilisée dernièrement, retracer une partie des veines récemment dessinées.

Créer ensuite des pointillés sur les veines sombres avec un mélange d’encre rouge naphtol et du bleu d’outremer. Appliquer enfin une couche de blanc pur fortement diluée avec de l’eau et estomper toute la surface de travail avec une éponge humide. Il ne resterait plus qu’à laisser sécher et à appliquer une couche de vernis pour protéger l’ensemble.