A la une

A la une

Peinture : Imitation du lapis lazuli

Peinture : Imitation du lapis lazuli

Accueil > Fiches bricolage > Peintures et enduits déco

Pour imiter le lapis lazuli, vous prenez du bleu chimique dilué dans de l’eau de dix fois son volume. Avec un pinceau, imprimer de petites taches rondes éparpillées sur toute la surface des couvertures des livres.


Imitation du Lapis lazuli

On le surnommait le saphir des anciens. Le lapis lazuli est une pierre de couleur fondamentalement bleue azur, veinée d’or, se déclinant parfois vers le violet. Les 14 minéraux différents qui le composent, en font un agrégat de qualité extraordinaire, parmi lesquels le lazurite, responsable de la couleur bleu, la calcite qui procure le blanc et la pyrite qui offre les grains dorés. Et c’est la présence de ces dorures qui garantit l’authenticité de la pierre face une banale imitation.

Peinture : Imitation du lapis lazuli

Déjà, dans le temps de l’Europe médiévale, la pierre du lapis lazuli a été broyée et servait de pigment (ou colorant) bleu dénommé encore outremer ou ultramarine pour teinter les peintures sacrées ou pour embellir les manuscrits. En ces temps-là la pierre avait déjà de la valeur, plus que de l’or, du fait de la difficulté de son d’extraction.

Le lapis lazuli intervient également dans la fabrication des objets d’ornements comme les vases, en boudha par exemple, les sculptures ou les petits bibelots représentatifs.

Pour imiter la matière lapis lazuli, les artisans s’en sortent bien avec du verre couleur bleue azur dans lequel ils injectent des dépôts de métaux couleur or. Le résultat paraît satisfaisant hors considération de la dureté qui n’a rien à voir avec l’authentique. L’imitation de lapis-lazuli, au niveau de la couleur et de ses caprices, n’est pas à la portée de tout le monde. En effet la reproduction des veines dorées relève d’une grande expérience dans l’art de marier les couleurs et de manier le pinceau. Voyons, en exemple, comment habiller dignement des ouvrages précieux.

Imitation du lapis lazuli en peinture

Vous prenez du bleu chimique dilué dans de l’eau de dix fois son volume. Avec un pinceau, imprimer de petites taches rondes éparpillées sur toute la surface des couvertures des livres. Répétez l’opération cinq à six fois en rajoutant à chaque tour un quart de quantité de bleu de Prusse de façon à rendre la composition de plus en plus foncé. Veillez à obtenir un effet de couleur dégradante. Isolez ensuite du blanc d’œuf dans un bol, auquel vous ajoutez un volume d’esprit de vin pour deux volumes d’eau. Battez l’ensemble. Prenez de la poudre d’or et imprégnez-la légèrement de la mixture précédente. Avec un petit pinceau achevez l’œuvre de l’artiste en s’appliquant à reproduire les veines avec une touche de doigt, en final, pour simuler l’effet nature. Encouragez votre sensibilité à façonner les motifs et les traits. Laissez-le sécher complètement et polissez ensuite la surface avec un fer à polir modérément chaud. Ce sera sûr le résultat sera largement à la hauteur de vos attentes.


Rampe d'escalier : quelles sont les options et que choisir ? Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise
Tout sur la rénovation électrique