A la une

A la une

Frei Otto : retour sur le parcours d'un génie de l'architecture

Frei Otto : retour sur le parcours d’un génie de l’architecture

Accueil > Design > Designers

Né le 31 mai 1925, Frei Otto est un architecte ayant posé son empreinte dans le secteur des structures légères et tendues. Petite rétrospective sur le parcours de ce grand visionnaire qui nous a quittés le 9 mars 2015.


Frei Otto : retour sur le parcours d’un génie de l’architecture

Un talent d’architecte né de la Seconde Guerre mondiale

Descendant d’une famille de sculpteurs, Frei Otto a voulu tracer son propre chemin dans le domaine de l’architecture. Malheureusement, il n’a pu concrétiser ce rêve qui lui tenait à cœur qu’après la Seconde Guerre mondiale, une période durant laquelle il devait occuper des postes de pilote puis de fantassin. Il fut ensuite capturé en 1945 à Nuremberg puis emprisonné au sein d’un camp à Chartres, en France, pendant deux ans. Son retour à Berlin après sa libération lui permet ensuite de se consacrer à sa passion : l’architecture. Il s’inscrit à l’Université technique de Berlin et couronne sa formation de succès, avec un doctorat intitulé « La toiture suspendue, forme et structure ». En 1968, il s’installe à Warmbronn, à proximité de Stuttgart, afin de transférer à l’université de la ville le Centre de développement pour les surfaces portantes légères - Entwicklungszentrum für leichte Flächentragwerke – qu’il a fondé en 1964 à Berlin Ouest.

Les structures légères

Visionnaire, Frei Otto a décidé de se focaliser dans un domaine assez particulier de l’architecture : les structures légères. En voulant réagir à l’architecture du IIIe Reich à la fois pesante et opaque, il a ainsi fondé son propre atelier d’architecture spécialisé dans les structures légères, associant des bases en métal et des membranes souples et translucides. Il emploie des structures textiles, s’inspire des formes organiques et se lance dans ce qu’on appelle l’architecture bionique.

Ses plus grandes réalisations

Le toit du Parc olympique de Munich construit pour les Jeux olympiques d’été de 1972 en collaboration avec Günter Behnisch et Fritz Leonhardt est l’une des signatures de Frei Otto. À ce premier chef-d’œuvre s’ajoutent le Pavillon de l’Allemagne destiné à l’Exposition internationale et universelle de 1967 à Montréal, et le Pavillon du Japon construit en collaboration Shigeru Ban en vue de l’Exposition universelle d’Hanovre en 2000. Il ne faut pas non plus oublier le fameux toit des halles de Mannheim construit en lattes de bois de 1970 à 1975.

Le gagnant 2015 du « The Pritzker Architecture Prize »

Créé en 1979, le prestigieux « Pritzker Architecture Prize » destiné à honorer un architecte de son vivant a été décerné cette année à Frei Otto le lendemain de sa mort, c’est-à-dire le 10 mars 2015. C’est donc la première fois qu’il a été délivré à titre posthume. Les organisateurs ont décidé de récompenser Frei Otto pour ses idées visionnaires, son côté curieux, son incroyable esprit de collaboration, sa foi dans le partage des inventions et des connaissances, ainsi que le souci d’utilisation des ressources dans le plus grand soin.


Rampe d'escalier : quelles sont les options et que choisir ? Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise
Tout sur la rénovation électrique