A la une

A la une

Faire son compost soi-même pour son potager

Faire son compost soi-même pour son potager

Accueil > Déco jardin

Tout inconditionnel de jardinage naturel le sait : le compost est un élément incontournable qui, en plus d’améliorer la fertilité du sol, contribue également à un meilleur développement des cultures. Il faut savoir que l’élaboration du compost n’est pas du tout difficile si vous souhaitez prendre soin de votre potager vous-même. Suivez le guide !


Faire son compost soi-même pour son potager

Le compostage, c’est quoi exactement ?

Avant d’aborder les modalités de création d’un compost, il serait plus judicieux d’apporter quelques éclaircissements sur le compostage. Il s’agit d’un processus naturel de dégradation des déchets organiques par des macro et micro-organismes, c’est-à-dire des vers, des insectes, des champignons et/ou des bactéries.

Le compost est une réelle source de fertilité. Que le sol soit sableux, sec, humide ou argileux, cet élément supplémentaire l’aide à évoluer sur une structure proche des sols forestiers. En fonction des dimensions de votre jardin potager, vous pourrez procéder au compostage, soit dans un composteur dédié, soit directement en tas. Pour ce second cas, veillez tout de même à ce que votre composition soit placée à l’ombre pour éviter le dessèchement.

Quelles matières composter ?

Pour que les matières se décomposent correctement, il est important d’alterner les éléments humides présentant un taux d’azote élevé et les éléments plus secs qui sont, pour leur part, riches en carbone. Assurez-vous également que ces composants soient exempts de résidus de traitement et de maladies. La règle de base à respecter est simple :
- deux tiers de matières riches en carbone
- un tiers de déchets azotés.

Pour les matières humides riches en azote, vous pouvez utiliser des déchets de légumes, de la tonte d’herbes fraiches, des épluchures de pommes de terre et de fruits préalablement coupées en petits morceaux, de la litière et des excréments de granivores ou d’herbivores.

Le foin sec et la paille, les feuilles sèches, à l’exception du platane et du noyer, les copeaux et les sciures de bois traditionnel, les coquilles d’œufs écrasées, le bois broyé ainsi que le papier essuie-tout mouillé sont parfaits pour un apport en carbone.

Comment fabriquer le compost ?

La première chose à faire pour fabriquer son compost pour le potager est de stocker séparément tous les matériaux à utiliser dans l’ombre. Commencez par couvrir le fond de votre composteur d’une couche de déchets plus ou moins grossiers avec des rameaux ou de fines branches pour aérer le tas. Versez ensuite une couche de déchets fins que vous mélangerez avec la couche de base, jusqu’à une épaisseur d’environ 30 cm. Vous pouvez même y ajouter un activateur de compost. Répétez l’opération suivant cet ordre et laissez reposer.

Retournez ensuite votre compost tous les mois ou tous les deux mois, en veillant à ce que tous les éléments soient bien mélangés. Votre compost devrait être prêt dans environ 6 mois, lorsque le tas dégage une odeur de terre fraîche.


Comment fabriquer un paravent ajouré en bois Retaper ou restaurer l'assise d'une chaise Tout sur la rénovation électrique
3 idées pour fabriquer une table basse récup'