A la une

A la une

Le point sur le parquet

Le point sur le parquet

Accueil > Fiches bricolage > Les sols

Les parquets ont toujours été appréciés. Sains et confortables, les parquets restent une valeur sûre et intemporelle dans le revêtement des sols de la maison.


Le point sur le parquet

Le parquet, des essences du monde entier

Le parquet est de bois différents dont le choix dépend essentiellement des goûts de chacun. Le chêne reste la matière la plus prisée de par ses qualités de robustesse et son veinage. Cette essence fait partie de celles qualifiées de nobles. Un parquet en chêne est utilisé dans deux réalisations sur trois. Dans d’autres régions de France, on retrouve des essences différentes qui servent également à la fabrication du parquet. Par exemple, le châtaignier vient principalement de l’est de la France, le pin et l’épicéa des régions montagneuses, et aussi le noyer pousse particulièrement dans les parties dauphinoises et lyonnaises.

Lorsque la mode du parquet a été lancée, principalement celui de couleur claire, d’autres essences ont été alors découvertes et utilisées pour les revêtements des sols de toute la maison. Comme l’érable ou le hêtre. Bien que moins dures par rapport aux bois nobles, ces essences ont connu du succès. Puis sont apparus les bois exotiques qui ont commencé à être en vogue dans la décoration de la maison. Le teck, le doussié, le wengé ou encore l’iroko sont donc arrivés pour habiller les sols. Dures, résistants aux insectes mais aussi à l’humidité, ces nouvelles essences sont même entrées dans les salles de bain pour en revêtir les sols.

Le parquet, à chaque lame sa technique de pose

La pose traditionnelle du parquet se faisait sur lambourdes. Actuellement, la technologie a permis de trouver des moyens plus rapides et surtout faciles pour installer les lames de parquet. Le parquet en bois massif connaît toujours autant de succès. Comme ce type d’essence a tendance à se déformer au fil du temps, il est important de la poser à même le sol, et fixer solidement. La traditionnelle épaisseur de 22 mm a laissé place à des lames plus fines de 14 mm. Cela pour qu’elles puissent être collées sur le sol avec une colle spéciale, et ce, après emboîtement des languettes dans les rainures. Lorsque l’épaisseur va au-delà de ces 14 mm, il est impératif d’opter pour le clouage sur les lambourdes.

Les parquets contrecollés, qui sont les parquets de l’avenir, sont présentés sous forme de lames directement prêtes à l’emploi. Ils sont composés de trois couches collées entre elles : une couche de bois noble à la surface, une couche intermédiaire faite de bois reconstitué au milieu, et enfin, un contreparement en bois résineux en dessous. Généralement, les lames sont d’une épaisseur allant de 10 à 15 mm, ce qui nécessite une pose flottante ou collée. Dans ce cas, les lames s’emboîtent très facilement les unes aux autres, par un système de clipsage. Lorsqu’un parquet est correctement collé, il est tout à fait possible de le poser sur un plancher de type chauffant. Dans ce cas, le mieux est de privilégier les essences dures et denses qui offrent une faible résistance thermale à la chaleur.