A la une

A la une

L'Équerre d'Argent 2010 décernée à l'architecte Pascale Guédot

L’Équerre d’Argent 2010 décernée à l’architecte Pascale Guédot

Accueil > Architecture > Architecte

L’Équerre d’Argent est à l’architecture, ce que le Prix Goncourt est à la littérature. Pour cette année 2010, l’Équerre d’Argent tant convoitée chez les architectes est décernée à Pascale Guédot.


L’Équerre d’Argent 2010 décernée à l’architecte Pascale Guédot

Pascale Guédot, l’architecte de 2010

Ce lundi 06 décembre, Pascale Guédot vient d’être gratifiée de la haute distinction dans le domaine de l’architecture : l’Équerre d’Argent. Cette récompense lui a été attribuée pour la réalisation de la Médiathèque Intercommunale d’Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques. C’est dans les locaux de la librairie Le Moniteur, à Paris, que s’est tenue la cérémonie. Ce ne sera que vers janvier 2011 que la gagnante touchera officiellement sa récompense. Il s’agit plus particulièrement d’une petite sculpture en bronze, représentant un cercle, un triangle et un carré. Une petite oeuvre abstraite imaginée et créée par Bruno Romeda, sculpteur italien, depuis 1991.

La construction de ce nouveau bâtiment s’est faite sur un terrain ayant abrité une manufacture de bérets. Pour la réalisation de cette médiathèque, Pascale Guédot a utilisé des matériaux et des équipements totalement respectueux de l’environnement, et qui ne détonnent pas avec le reste du paysage. Ainsi, pierre et peau de bois viennent former la structure de la maison. Pour la mettre en valeur, elle a été érigée sur un port à faux, et est agrémentée de belvédères. Grâce à cet ouvrage architectural, Pascale Guédot devient ainsi la 28e lauréate, et la troisième femme architecte consacrée par le Prix de l’Équerre d’Argent.

L’Équerre d’Argent, la grande récompense en architecture

Le prix de l’Équerre d’Argent a été initié par le magazine Le Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment depuis maintenant 27 ans. Il vise essentiellement à récompenser une équipe composée d’architectes et d’ingénieurs, ayant participé à la construction d’un ouvrage architectural sur le territoire français. Le critère principal de sélection est la qualité de la conception et de la réalisation d’un bâtiment, achevé au cours d’une année. À travers ce prix, les responsables de la revue Le Moniteur tiennent à mettre en avant des structures architecturales totalement artisanales, et particulièrement statiques.

Le comité qui attribue les prix est composé d’architectes renommés dans le secteur, de critiques d’architecture, et de promoteurs immobiliers. Depuis la création du prix en 1983, ces membres du jury ont apprécié des constructions de toute sorte. Ainsi, il a récompensé des ouvrages tels que des logements sociaux, des écoles, des centres d’activités et/ou sportifs, des hôtels industriels, des musées, des stades et gymnases, et enfin des parkings et des postes de péage. À part l’attribution du premier prix, les juges attribuent également une mention spéciale, équivalent d’une seconde place, qui est revenue cette année à Nicolas Michelin, et enfin, un prix pour la Première Oeuvre, dont le lauréat 2010 est l’Atelier Raum.