A la une

A la une

Designer - Andrée Putman ou le design excentrique

Designer - Andrée Putman ou le design excentrique

Accueil > Design > Designers

Originalité et excentricité, tels sont les mots résumant la personnalité et les inspirations d’Andrée Putman.


Designer - Andrée Putman ou le design excentrique

Andrée Putman : un design excentrique et subtil

Andrée Putman, de son vrai nom Andrée Christine Aynard est un grand nom du design français. Née en 1925, l’artiste grandit dans une famille bourgeoise de banquiers et de notables. Elle fait connaissance avec l’architecture très tôt en se rendant régulièrement à l’Abbaye de Fontenay. C’est une splendide bâtisse où se trouve l’atelier des frères Montgolfier, les inventeurs du ballon à air chaud. La jeune Andrée garde de ces temps une inspiration empreinte d’une tendance certaine pour l’obscurité, la simplicité et parfois l’austérité. Toutes ses tendances ont fait de l’artiste une excentrique. Les Français ont mis du temps à l’apprécier. Elle a alors bâti sa notoriété auprès d’un public étranger essentiellement New-Yorkais.

Depuis qu’elle a investi le domaine du design, Andrée Putman signe ses projets avec une touche « désencombrée ». Travaillant essentiellement dans les hôtels, les bureaux et les boutiques, l’artiste mise particulièrement sur un design simple. Les matériaux sont mis à nu et pour donner du caractère à l’espace, Andrée Putman joue plutôt avec les lumières et les couleurs. De part son inspiration illimitée, le designer garde la nudité des espaces tout en créant des effets nouveaux. Le vide retravaillé par Andrée Putman se remplit d’une sensation et d’une structure unique et improbable. D’ailleurs, elle a commencé à exprimer son amour du vide à 15 ans. Elle a vidé sa chambre de tous les objets qui l’emprisonnaient dans un statut social ou une tendance particulière. Désormais, elle mise sur l’improvisation pour créer des effets particuliers sans s’encombrer.

Zoom sur quelques projets signés Andrée Putman

En tout temps et en tout lieu, la simplicité du design signé Andrée Putman est appréciée. Cette simplicité se caractérise par un jeu subtil de lumière dans un espace presque vide. En 1996, Andrée Putman a re-décoré le hall d’entrée du Sheraton de l’aéroport Charles de Gaulle. En gardant la structure du lieu, l’artiste a associé les lumières avec un sol en marbre se reflétant au plafond. Alors que l’ossature même de l’espace est restée visible, les ascenseurs et les locaux techniques ont été subtilement dissimulés. En tout cas, Andrée Putman donne toujours du caractère aux espaces qu’elle re-décore en y introduisant des objets insolites. Elle y crée également de nouvelles associations de couleurs et de matières pour sortir des sentiers battus. C’est ainsi qu’un sol banal en ciment se voit doter d’une mosaïque dorée à l’or fin.

Mais le lieu qu’elle apprivoise le mieux, c’est son hôtel Le Putman. Elle y joue sans retenu avec les lumières au point que les couleurs d’ambiance changent avec l’heure. Les occupants des lieux devinent alors l’heure en fonction des couleurs tendres comme le bleu dans l’après-midi, le jaune dans la journée et le vert jade en soirée. D’ailleurs, Andrée Putman exporte ses jeux de lumières à Hollywood, à l’hôtel La Bastide. Les murs y sont peints de la même couleur, mais avec des nuances différentes. On a alors l’impression que la couleur d’un mur n’est que l’ombre de celle du mur précédent.